Hello-o!
Vote du 2 Décembre donné.
Regardez votre gain!!
Voteur de la Semaine :
Gokushi!
Nous recrutons à bras ouverts!
Graphiste; Codeur/euse;
Animateur/trice; Et encore!
Lisez le topic pour plus d'info'.
Beaucoup de disponibilité pour
plusieurs rang haut placé.
Soyez un valeureux Gardien
ou créer votre propre groupe!


Situé en 2060, où toutes les familles que l'on connaissait ont été détruites par un terrible fléau. Une nouvelle ère se lève encore une fois.
 

Quelqu'un fouille où il ne devrait pas

 :: # Néant # :: # Territoire des Corenzo # :: Campagnes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 16 Juil 2018 - 2:55
Notre chers Iryu avait prit ce qu’on pourrait qualifié de “vacance” pour une semaine. Mais à bien y regarder de plus prêt, c’était juste le fait de ne pas dormir au Q.G. Corenzo, et d’avoir poliment demandé à ce que peu de mission lui soit assigné, sauf cas urgent. Il était toujours joignable, donnais toujours des ordres à ses troupes, et rendais des comptes rendu de la situation des lieux qu’il visitait. Après tout, qui de censé prendrais de vrais vacance étant dans une organisation de ce calibre, avec l’état du monde en panique, une menace de haute dangerosité se promenant où elle veut, et où la guerre entre clan peu éclaté à tout moment malgré le calme. Après tout, ne dit-on pas « Le calme avant la tempête »? C’est avec cette mentalité qu’Iryu se tourmentait presque à chaque jour, ce demandant quand est-ce que ce calme éclatera… Mais pour l’instant, il avait besoin de repos Après avoir voyagé à quelques vile ici et là la moitié de ses présumé jour de repos, il rencontra un vielle homme qui ne savait pas à qui il parlait, qui lui proposa d’aller voir le manoir des Vongola, prenant Iryu pour un touriste. Ce dernier ne put s’empêcher de sourire amusé, ça lui changeais des comportements trop « dévoué » que ceux qui le connaissait lui apportait. Il n’a pourtant pas participé à autant de mission importante que ça parmi les Corenzo, ce n’est pas un Gardien depuis Si longtemps. Iryu remercia donc le vielle homme et se dit, pourquoi pas après tout. Bien évidemment, il l’avait déjà aperçu et visité, avec quelques membres de la famille justement, mais seul, sans chercher ce qui aurait été endommagé et volé par des crapule, ça ferrais changement. Il pourrait peut-être prendre un guide qui dirait sans doute n’importe quoi en exagèrent beaucoup trop sur les détails. Notre ami en vin à ce demandé à quoi ressemble le Q.G. caché qui se trouve au japon, créer dans l’ère ou un certain Byakuran les auraient attaqués avec la fusion de deux familles… Secouant la tête, Iryu tenta de se débarrasser de pensé trop négatif et sombre, telle l’attaque des Taishaka sur cette famille légendaire qui lui venais à l’esprit en premier temps, puis, après quelques claque sur les joue, se mit en route. Il ne prit pas trop de temps à arrivé à la ville où se trouve se fameux manoir, enfouis assez lui dans une forêt et bien isolé, cependant, il ne chercha pas bien longtemps pour un guide touristique et tenta lui-même de retrouvé de mémoire le Manoir Vongola. Quel ne fut pas sa surprise alors qu’un patrouilleur l’intercepta alors qu’il s’enfonçait dans les bois, lui demandant ce qu’il venait faire ici et tout le tralala de propriété privé. Une fois la chance de parlé, Iryu se présenta et hop, accès libre. Après tout nous somme sur le territoire de la famille qui « succède » les Vongola, en termes de but général du moins. Le remerciant, le garde patrouille se proposa pour le guidé vers la demeure, ce que notre justicier accepta avec joie, se promener dans une forêt sans avoir trouvé le chantier, c’était assez compliqué et énervant. Remerciant le patrouilleur une fois arrivé, il s’enfonça dans le manoir seul pour explorer. C’était assez impressionnant, comme les Taishaka n’avait pas trop fait de destruction, les zone qui était reconstruite n’était pas trop nombreuse, et était même très bien réussite. Après tout, quoi de mieux comme centre touristique pour riche, que de pouvoir visité un manoir appartenant au légendaire parrain de la mafia de la grande famille Vongola?
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Juil 2018 - 23:29

Quelqu’un fouille où il ne devrait pas


Feat. Sunday-man


-----------------------------------------------


Fébrile. La jeune femme était fébrile.
Artémis était devant une des nombreuses portes d’entrée du manoir Vongola. Sa main sur la poignée, son cœur battait d’appréhension. Elle en avait rêvée de ce moment, du moment où elle rentrerait finalement chez elle. Les seuls problèmes ? Elle avait déjà un chez-soi qu’elle adorait. Le second ? Personne ne l’attendait. Tout le monde était mort.

Elle entra. La jeune demoiselle se sentait petite par rapport à la grandeur du manoir. Elle était impressionnée. Le lieu, malgré la destruction des Taishaka, était vraiment bien conservé. Il était comme neuf. Elle s’enfonça dans le lieu silencieux. La jeune femme voulait visiter toutes les pièces. Et en particulier le bureau de son grand-père.  Enfin, celui de sa mère plus précisément.

Après une petite errance de quelques minutes dans les couloirs, elle atteignit enfin la pièce voulue. La porte grinça lorsque la jeune Vongola y pénétra. La pièce était baignée dans une douce lumière, la rendant chaleureuse. La pièce était telle qu’Alessia l’avait décrite. Les étagères emplies de livres en tous genres étaient recouvertes de poussière. La jeune femme se dirigeait doucement vers le bureau des anciens Vongola. Du bout des doigts, elle l’effleura, laissant ses traces de doigt sur le meuble. Puis, elle s’assit sur le confortable fauteuil. La tête posée sur le grand et large dossier, elle ferma les yeux, et s’imaginait ses ancêtres gérer leur famiglia depuis cette même place. Un sentiment de tristesse l’envahit. Être ici, c’était trop pour son petit cœur. Pourtant, ce passage en ce lieu s’imposait, puisqu’elle était dans son pays natal.

Elle se leva doucement du fauteuil et quitta la pièce, en la regardant une dernière fois. Artémis ferma la porte derrière elle. Puis, d’un pas peu assurée, elle déambula dans le manoir. Enfin, elle déambulait, mais elle avait tout de même un autre but. La chambre de ses parents. La sienne. Perdue dans ce petit palais, elle ouvrait toutes les portes (en les fermant après, bien sûr), jusqu’à trouver la bonne. Elle était située tout au fond du manoir, loin de la zone détruite par les Taishaka. Artémis l’ouvrit.

Immédiatement, elle fut plongée dans un noir complet. Elle alla directement ouvrir les volets, situés à l’opposé de la pièce. En la traversant, elle buta contre un objet, qu’elle ramassa distraitement. Celui-ci était doux au toucher. Elle ouvrit les fenêtres, avant de s’attaquer aux volets. La jeune femme éternua, la poussière l’agressait. Puis, elle regarda ce qu’elle avait dans la main. Un nounours plein de poussière.

Elle lança un rapide coup d’œil autour d’elle, et cela suffit à lui briser le cœur. Son regard croisa un lit à baldaquin, plusieurs étagères, deux trois meubles et son vieux berceau. Elle resta quelques secondes à le considérer, le regard emplis de larmes. Puis, elle se dirigea vers les étagères, et regarda les livres qu’elles comprenaient. La plupart étaient des livres de compte, des journaux, ou bien même des albums photos. Artémis en choisi quelques-uns qu’elle prit et les posa au bas du large lit. Elle s’y assit à côté, se servant du lit comme dossier. Elle feuilleta délicatement un premier album. Les photos représentaient le Decimo et ses gardiens. Ils étaient jeunes. Plus jeune qu’elle.

En le parcourant, Artémis souriait. Les photos étaient pour la plupart comiques. Puis elle passa à un deuxième album et un troisième. Au fil des images, les personnes vieillissaient, et la onzième génération prenait forme. La demoiselle arriva au dernier album, au bord des larmes. La disparition de sa famille, puissante ou non, était injuste. Dans ces albums, elle voyait des personnes qu'elle aurait aimé connaître, mais que jamais elle ne rencontrerait. Cela la brisait.
Elle se plongea dans le dernier album, qui n’était même pas remplis au tiers.
Dedans, l’on pouvait y voir un bébé qui lui ressemblait étrangement.


Indépendante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
Artémis Uccellonero
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Noah

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Juil 2018 - 4:08
C’est après t’avoir assuré de ne pas avoir été suivie par un garde qui voudrais bien faire en jouant les guides que tu t’arrêta un instant, dans le beau milieux d’un couloire et ferma doucement les yeux en prenant une respiration plus lente. Pourquoi? Car ce n’est pas des petit bruit de rat dans les murs que tu entend là, mais des pas humain, même, le bruit des portes résonant dans tout le domaine, même fermer doucement, n’est pas inaudible, on peut refermer doucement une porte sans faire de bruit, mais pas empêcher le mécanisme de la poigné se relâcher pour bien fermer ladite porte. Donc la montagne se concentra un moment pour tenté de localisé le bruit, c’était assez loin de l’entré principal, donc quelqu’un devais s’être introduit un peu avant lui? La sécurité laisse à désiré si on peut s’introduire ici aussi facilement, ça serra un point à ajouté au rapport pour le Parrain des lieux dans ce cas! Comment aurait-il put deviner qui c’était aussi? Mais c’est en ne sachant pas, qu’il énuméra qui pourrait s’introduire ici.
* Un espion d’une autre famille? Et pourquoi, tout le monde sait bien qu’il n’y a plus rien n’a retiré de cet endroit. Des voleurs? Il faudrait être bien confiant pour tenté de venir voler se manoir, j’ose imaginer que la sécurité des lieux n’est pas si peu fiable… quoi que l’autre présence ne me rend pas confiant sur ce point. Un passionné d’histoire qui n’a pas les moyens, peut-être? Où un qui voulait aller dans les endroits hors d’accès? Ça semble un peu extrême juste pour de la curiosité. Surtout que la peine ne doit pas être légère pour infraction dans un monument historique. Hm… Qu’une seule façon de le savoir j’Imagine. *
Rouvrant les yeux lentement, il détacha son bokuto de sa ceinture pour le prendre d’une main. Mieux valais être prudent après tout, si c’était une infraction, il devait arrêter cet individu, et si c’était une personne mal intentionné mieux vaux frapper en premier. Iryu ne pouvait pas utiliser sa flamme en intérieur, il n’y avait pas accès à la terre et rien n’était en minerais, qui ne détruirait rien. Préparé à l’affrontement, Iryu commença donc à bouger vers l’endroit où il avait entendu les dernier pas, et porte se fermer, en chemin, il put voir les traces de mains, plutôt petite, se marqué avec les poigné qui n’avait pas été touché depuis un moment, où la poussière avait laissé un petit drap, c’était bien par ici. Le gardien Corenzo continua de s’approcher de manière qui se voulait discrète jusqu’à la porte ou`des rayons de soleils faisait encore plus mettre en évidence la porte non fermer. Iryu se posa dos sur le mur juste à coté de l’ouverture de la porte puis prit une inspiration avant de parlé.
> Sortez de la pièce sans faire de désordre ou d’histoire et venez expliquer calmement ce que vous venez faire ici sans guide. Il n’y a pas de raison de faire des actions irréfléchi, un seul appelle et tout les gardes patrouilleur du coin seront en alerte. Si vous n’avez rien fait…
Iryu s’arrêta d’un coup de parler dans son beau discoure du justicier prêt à entendre la cause avant de rendre le jugement. Pourquoi? Car il entendait quelque chose d’un peu perturbant, et à en juger par le rythme, ce n’était pas de sa faute. Il n’y avait juste une personne dans la salle, à en juger par le bruit, et celle-ci… Pleurait, sanglotait. Mais que c’est-il passé? Est-ce que c’est une victime? Non, ça l’aurais fait bien trop de bruit pour ne pas alerté les gardes, ils ne sont quand même pas si incompétents que cela! Alors qu’est-ce qui se passait dans cette pièce pour qu’il y est des sanglots? Iryu ne réfléchit pas plus longtemps et fit un demi-cercle en pivot avec sa jambe prêt de la porte pour pouvoir vite ce mettre dans le cadrage de porte et zyeuté rapidement la pièce. . . Que ne fut pas la surprise en voyant un visage familier abordé une expression qui l’était moins sur son visage? Ce fu tel qu’il en restait bouche-bé… Que faisait la jeune demoiselle de France qui devait voler pour survivre au beau milieu du manoir Vongola!?
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Mar 17 Juil 2018 - 23:18

Quelqu’un fouille où il ne devrait pas… vraiment ?


Feat. Sunday-man


-----------------------------------------------


L’album posé sur le sol, les genoux ramenés à elle, la tête dans ses bras bleuis, la jeune Vongola sanglotait doucement. Tout ça, toutes les photos, les meubles, la poussière, tout cela était trop pour la jeune. Tout cela ne lui rappelait que trop bien la destruction de sa chère famille. La jeune femme était prise dans un océan de tristesse et de peine qui lui broyait le cœur. Mais d’autres se développaient aussi à son insu. La colère. La haine. La vengeance. Bien sûr, elle y avait déjà songé. Mais voir ces lieux étaient comme un déclenchement.

Elle voulait que justice soit rendue, d’une manière ou d’une autre. Auparavant, Artémis vous aurait dit que les Taishaka avaient fait du mal à beaucoup de personne, et que la vengeance serait commune. En cet instant, elle ne pensait qu’aux Sawada, et aux gardiens et amis du ciel précédent. Rien et uniquement qu’à eux.

Dans ses yeux, brillait une détermination nouvelle. D’une manière ou d’une autre, elle deviendrait plus forte, s’accompagnerait de personnes tout aussi puissantes (car elle avait conscience que d’y aller seule était de la pure folie) et tuerait tous les Taishaka jusqu’aux derniers. Et ensuite ? Elle verrait bien. Une partie de la jeune femme se fustigeait pour penser que la vengeance était l’unique solution. Qu’elle ne servait à rien, qu’elle ne ramènerait pas à la vie les morts. Bien sûr que non. Mais c’était un moyen momentané d’enlever sa peine de cœur.

La jeune femme jeta un regard vers l’album. Il lui restait quelques pages à finir, et ensuite, il n’y avait plus rien. Les Vongola s’étaient éteints avec la dernière photo.

Elle tendait la main vers le recueil quand elle entendit une voix, provenant du couloir. Toujours en larmes, Artémis tourna la tête, préparée à se faire raccompagner sans faire d’histoire à la sortie. Puis, d’un regard vide, elle regarda son interlocuteur. Ces cheveux étaient blancs, il avait un tatouage près de son œil. Iryu ? Oui, c’était bien lui. Elle détourna vivement le regard et reprit sa position première. Avec ces sanglots, qu’elle essayait d’étouffer en se mordant la lèvre inférieure, elle n’était pas en mesure d’expliquer le pourquoi de sa présence, ni pourquoi elle pleurait.

D’ailleurs, elle ne pourrait pas non plus expliquer pourquoi elle dégageait une telle soif de sang, bien qu’elle ne s’en rendait pas compte.


Indépendante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
Artémis Uccellonero
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Noah

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 18 Juil 2018 - 3:09
Oui, c’était belle et bien Artémis qui se trouvait devant lui, à tenter de caché ses pleures, mais pas l’animosité qu’elle dégageait. Iryu eu même un léger frisson en ressentant l’intention meurtrière qui, heureusement, n’était pas dirigé vers lui. La réponse à ce qui c’est passé ici ne fut pas complètement claire, mais du moins il en avait une idée. Comme il n’y avait personne d’autre, aucun trace de violence dans les environ, la douleur qui faisait pleurer cette charmante jeune demoiselle n’était pas physique. Ensuite, comme les lieu sont bien rangé malgré que poussiéreux par endroit, le fait qu’il y es quelque livre avec photo sur le sol dans le périmètre de la recroqueviller qui essayait tant bien que mal de caché son visage au Gardien lui indiqua que soit elle était une grand fan débile qui venait s’infiltré dans un lieu historique juste pour se tourmenté, soit… Artémis avait un certain lien, proche ou éloigné, avec les Vongola… L’idée le laissa figé sur place encore un moment de ce qu’il était déjà, pourtant, les Taishaka avait bien fait passé le message non? Malgré qu’Iryu était curieux avec les informations qu’il avait pus recueillir avec cette petite scène, au lieu de la bombarder de question, il préféra lâcher son arme. À peine le bois du bokuto eux touché le sol pour faire résonné le petit bruit dans la pièce, que Iryu était déjà à genoux juste devant la demoiselle qu’il avait rencontré en France , les bras entrain de se refermer sur elle.
> Finalement, pas besoin d’explication, pour l’instant. Contentes-toi de continues ce que tu faisais jusqu’à ce que ça passe.
Lâcha-t-il avec une voie un peu écrasé par le fait de l’avoir vut ainsi pleurer. Mais pourquoi autant de compassion à son égard surtout? Iryu ne serrait lui-même expliqué, une chose était sur cependant, c’est qu’il ne voulait pas la revoir dans cette état. La montagne Corenzo voulait la protégé. La serrant faiblement contre soi, flattant sa tête lentement et délicatement, et surtout, de petit « Chhhh » pour la calmé, non pour les pleurs, mais surtout pour son envie meurtrière qui ne semblais pas intentionnellement lâché d’une manière ou d’une autre. Il en profita pour zyeuter rapidement les albums photo, mais comme ils étaient tous refermer après usage, il ne put en déduire grande choses. Ce que notre gardien vit par contre fut un berceau pour bébé non loin du lit principal. Bien sur, le meilleur moyen d’avoir les idées claire sur la situation était simplement demander à la concerné mais, comment dire… c’était peut-être pas le meilleur moment pas vrais? Pour l’instant il se contentait de ne pas émettre un son et la laisser passer ses pleures, du moins ce qu’elle voudra bien laisser passer. Après qu’elle est arrêter de pleurer, et pour le plus important, arrêter de dégager l’animosité, il desserra prise, et se redressa doucement pour pouvoir l’observer.
> J’attendrai pour les explications, comme je doute que tu sois venu faire ton « passe-temps » ici je n’ai rien d’autre à reporté. Cependant, ça ne me plaie guère de voir une si jolie demoiselle essayer de faire la fière pour ne pas pleurer devant les autres, juste un peu plus qu’une demoiselle qui pleure tout court en faite.
Mieux valait ne pas mentionné la soif de sang, ça pourrait ne pas joué en sa faveur, et troublé la demoiselle par la même occasion, une chose à la fois. Pour l’instant, juste pouvoir t’assuré qu’elle est un endroit où rentré pour se reposer serrait un bon départ, et sachant sa situation financière… Surprotecteur envers elle me direz-vous et vous aurez sans doute raison, mais que serrait un justicier s’il laisserait en pleur une jeune demoiselle?
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Juil 2018 - 21:50

Petites retrouvailles


Feat. Sunday-man


-----------------------------------------------


Artémis s'attendait vraiment à une foule de question. Même si elle ne pouvait parler, elle s'y préparait. Quelle ne fut pas sa surprise, ponctuée par le bruit du bokuto d'Iryu tombant au sol, lorsqu'elle sentit une chaude étreinte l'entourer. A ce moment là, ses pleurs doublèrent. Elle y relâcha toute sa haine contre les Taishaka. Si son aura meurtrière diminua, son projet était formé, et elle n'y renoncerait aucunement. Elle y mettrait les efforts nécessaires.

Artémis était ravie, même si, évidemment, elle ne le montrait pas, qu'Iryu patientait pour poser des questions. Dans cette situation incompréhensible, c'était certain qu'il était perdu, et qu’il ne pouvait faire que des hypothèses. Artémis lui répondrait-elle ? C’était sur cela qu'il fallait s'interroger. La jeune Vongola ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance. Enfin, elle lui vouait déjà une certaine confiance, mais au point de lui révéler qui elle était ? Elle ne savait pas.

Après quelques bonnes minutes, ses pleurs se calmèrent tout à fait. La jeune femme était calme et avait la tête baissée, le regard tourné vers l'album qu'elle feuilletait, évitant celui du Corenzo. Ce qu'il dit lui arracha un faible sourire. La jeune n’était pas une pleureuse. Elle n'essayait pas de faire la fière aussi, même si ces sourires et sa bonne humeur habituelle la gardait loin de sa peine.

« Je suis désolée pour cette infraction , sa voix était vide de toute émotion, ça n'arrivera plus. »

Elle mentait. Bien que l’endroit lui causait un certain ébranlement, elle y reviendrait.


Indépendante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
Artémis Uccellonero
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Noah

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Juil 2018 - 23:01
Calmement et avec douceur, Iryu fut légèrement soulagé en la voyant se calmer doucement, après l’avoir laisser pleurer sa peine inconnue pour lui, sans rien ajouté autre que de frotter son dos légèrement. Sans dire aussi que l’atmosphère pesante dus à son animosité intérieur qui partit peu à peu. Notre gentlemen avait patienté sagement jusqu’à ce qu’elle se décolle elle-même de sa légère étreinte, jusqu’à qu’elle dise d’une vois qui ne le satisfit pas réellement qu’elle ne recommencera plus son délie d’infraction. Se ton monotone était bien trop « mort » à son gout, elle ne pleurait peut-être plus, et ne dégageais pas une sinistre envie, mais elle n’allait clairement pas assez mieux, pour sa part en tout cas. Il se recula légèrement, l’observant l’évité du regard clairement, alors qu’elle refeuilleta un des livre par terre, où il cru apercevoir du coin de l’œil certain des gardiens Vongola… et la Onzième Vongola (Ou Deuxième Néo-Vongola, à vous de voir)? Que faisait-elle à observer se genre de photo? C’est pas comme si elle relevais d’importante information ou autre… Bref! Iryu soupira doucement, et ce dit que ça n’avait pas tant d’importance que ça. Il reprit donc son sourire habituelle, après avoir prit un visage pensif plus qu’autre choses, puis posa une main sur la tête baisser de la jeune demoiselle, la patpatant faiblement.**
> Évidemment que ça n’arriveras plus, puisqu’à présent, tu n’as qu’à me faire signe et je serrai ravis de t’ouvrir les portes de se manoir, si tu veux à voir plus. Après tout, tu n’as rien cassé ou volé.
Le jeune home lui sourit un peu plus chaleureusement en penchant un peu la tête, et le corps pour s’approché d’elle faiblement, malgré qu’elle est la tête rivé sur les feuilles. Après lui avoir faiblement caressé la tête, Iryu se releva donc lentement et observa la chambre avec un peu plus d’attention. Grande, spacieuse, et propice au travaille avec les type de bureaux disposé. Oh, ils étaient donc dans la chambre principale de la tête de cette ancienne famille? Il faut dire qu’il ne connaissait pas par cœur les lieux lui-même, il y gagnera à faire des petits tours ici avec la demoiselle du coup, tout le monde est gagnant, c’est bien! Enfin, toujours si la demoiselle accepte et ne compte pas venir s’introduire par infraction encore. La montagne s’étira un peu le dos et les épaules, puis alla à son tour voir les étagères de livre, cependant, ne sortant pas un album, mais plutôt un livre de culture sur la cuisine, surprenamment. Cependant, ce fut assez pour le captivé alors qu’il tomba sur la section désert « à gouté absolument » ou on pouvait voir quelque étoile dans ses yeux… Il n’a pas laisser tombé la vrais raison qu’il est dans cette pièce si? Il ne laisse pas Artémis se morfonde avec les photos alors qu’il lit un livre de cuisine, siii??
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Sep 2018 - 23:42
La jeune demoiselle se força à sourire lorsqu’elle sentit la main du Corenzo sur sa tête. Elle se força à ressentir autre chose que de l'animosité et la rage qu'elle gardait pour les Taishaka. Elle était en ce moment avec Iryu, il fallait qu'elle en profite, peu importe dans quelle état elle se trouvait. Cela faisait longtemps qu’ils ne s'étaient pas croisés. D'ailleurs, ils semblaient se revoir à chaque fois que la jeune femme était en difficulté quelconque. À chaque fois, elle s'était un peu reposée sur lui. Rien qu'un peu. Elle avait l'impression que cette fois-ci ne ferait pas exception. Son regard rivé sur le livre, elle se demanda une énième fois ce qu’aurait été sa vie si les Taishaka n'étaient pas passés par là. Aurait-elle été une enfant dont ses parents auraient été fière ? Serait-elle devenue une bonne Marraine ? Elle n'aurait jamais la réponse à ses questions. Néanmoins, sans ce malheureux évènements, Artémis n'aurait peut-être jamais connu les gens auquel elle tenait le plus, à part l'amie de sa mère.

Intérieurement, même si elle ne le montrait pas, la demoiselle était heureuse que le jeune homme lui propose d'ouvrir les portes du manoir lorsqu'elle le souhaitait. Ça lui éviterait toute la peine qu'elle avait prise pour arriver jusqu'ici. Ça avait été particulièrement difficile d'éviter tous les gardes dans le jardin. Elle avait faillit se faire remarquer plusieurs fois en l'espace de quelques minutes. Sans compter que ça l'avait un peu vexée aussi, de s’introduire ici en effraction. Techniquement, elle était la fille du dernier Ciel Vongola. C'était chez elle. Même si c’était vide, froid, poussiéreux et sombre, c’était techniquement l'un de ses foyers. La demoiselle soupira et leva un peu la tête en voyant Iryu s’intéresser aux étagères de livres. Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas remarqué qu’il s'était éloigné. Il ne semblait plus lui prêter attention. Elle ferma le livre d'image qu'elle fourra dans sa sacoche et ouvrit par hasard un des placards. Dedans, elle y découvrit des manteaux noirs et longs comme celui qu'elle avait cramé juste avant de se retrouver en Italie. Enfin, il n'était pas vraiment cramé, mais juste abimé. Depuis elle s'en était trouvé un autre, assez ressemblant à celui de sa mère, mais ça n’était pas le même. Celui qu'elle prit, sans bruit, lui plaisait assez. Elle l’enfila, en pensant que de toute manière, il ne manquerait à personne. Elle soupira en pensant à ce que venait de dire Iryu. Elle venait de « voler » d'une certaine manière. Mais si elle lui expliquait, car elle comptait le faire finalement, elle était sûre qu'il comprendrait. La jeune demoiselle revint sur ses pas et prit dans ses bras les albums qui étaient restés au sol pour les ranger. Arrivée à l'étagères, elle les rangea lentement à leurs places respectives.

« Tu sais, prononça-t-elle d'une voix morne, tu peux le prendre si tu veux, personne ne t'en voudrais pour l'emprunt. »
Indépendante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
Artémis Uccellonero
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Noah

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Sep 2018 - 15:15
Lisant tranquillement se livre remplie de bonne choses a manger et surtout pas spécialement bonne pour son diabète, notre cher ami en avait presque la salive aux lèvres. Ces gâteaux double chocolat, ces fondants avec touche de caramel, ces parfaits du gourmand, avec juste un d’entre eux il serrait sans doute privé pour deux semaine, voir un mois de sucre! Cependant, ce n’est pas parce qu’il lisait avec un certain intérêt se livre qu’il ne faisait pas attention a certain détaille, et surtout à la personne qu’il « devait » s’occuper dans cette pièce, il est quand même mieux éduquer que cela. C’était surtout pour lui donner de l’espace et la laisser respiré un peu, après tout, morne comme elle était il n’aurait pas pus faire grand choses celons lui. En levant les yeux vers elle, il put la voir se lever, mais pas aller vers une armoire et mettre un manteau, cependant, même en le prenant sans bruit, le mettre sans bruit ça, était impossible avec le froissement du vêtement. Mais que faisait-elle à mettre ce qu’on imagine être un vêtement de la Jyuuichidaime Vongola? Puis, elle vint remettre les livres à leur place dans l’étagère… Enfin, certain des livre, Iryu ne les avait pas observé pour rien non plus et voyait bien qu’il en manquait un ou deux, s’il ne se trompait pas. Il avait l’œil fin pour les détaille après tout se cher gardien Corenzo, si vous n’aviez pas remarqué. Notre ami ne voulait pas la froisser, mais elle était tout de même entrain de volé certain objet, alors devrait-il la laisser pouvoir venir ici comme elle le veux…?
> J’imagine oui, que si j’aurais demandé poliment lors d’une réunion entre les deux familles à la onzième Vongola si j’aurais pus emprunté ce livre qu’elle m’aurait dit oui après que Ren m’aurait sans doute réprimandé pour cette demande, et que les autres gardiens auraient rit gaiement. Mais toi, tu sais, si tu veux te cosplay en la personne à qui cette pièce appartenait, tu devrais peut-être tenter de trouvé à ta taille, c’est pas légèrement trop grand?.
Lança-t-il calmement tout en levant tranquillement ses yeux vers elle. Non sans son sourire propre a lui qui dégage de la gentillesse, et non avec un regard un peu méprisant de la voir « volé » une si grande légende contrairement a ce qu’une personne ne la connaissant pas aurait sans doute porté. Le jeune Matabe l’observa rapidement et constata qu’il ne c’était pas trompé, c’était effectivement un peu trop grand pour elle. Cela lui tira un certain sourire amuser, puis il la regarda dans les yeux. Bon, ce n’était clairement pas juste une fan si? Entré par infraction avait son lot de risque, mais porté des vêtements de cette résidence, en présence d’un des Gardien qui plus est, sans parlé de l’album photo. Ça faisait beaucoup pour juste une Fan, et aussi trop spécifique. Est-ce que les Vongola auraient aidé sa petite famille par le passé? Ça devait être un truc comme ça non? Cependant, Iryu garda sa patience pour lui, de toute façon elle ne pouvait pas ne pas passer inaperçu avec ce manteau sur le dos alors qu’Iryu la vue sans quelque seconde avant…
> …Tu es sur que tu veux… « emprunté », un de ces livre a photo, alors que, à ce que j’ai pus voir et désolé de l’indiscrétion, les regarder semble te procuré une forte peine?
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Oct 2018 - 19:19

Titre


Feat.


-----------------------------------------------


"Je ne me cosplay pas! "
Etait-elle en colère? Surement. Elle en avait marre. Les nerfs en pelote, les sentiments en boullit, elle n'arrivait pas à se contrôler. Elle n'arrivait pas à distinguer la colère qu'elle dirigeait contre le Corenzo, celle qui était destinée aux Taishaka et celle qui était contre elle-même. Elle se réprimandait de ne pas pouvoir gérer tout cela.

"Le mien est brulé. Je ne fais que le changer. "
Jusqu'à présent, depuis qu'elle était arrivée au manoir, elle se sentait si exposée. Si fragile. Tout cela, toutes ces émotions incontrôlables l'irritaient tellement. Des pensées contradictoires l'assaillaient. Si elle avait envie d'être laissée seule face à la solitude où elle pourrait tomber tête la première dans les abysses de la vengeance, elle voulait tellement être sauvée de ses propres pensées négatives.

"Ce n'est pas comme si… , elle faillit dire "maman" et marqua une pause avant de reprendre, Sarushi va me gronder ou quoi que ce soit. "
Ren Corenzo. Fils de l'ancien ciel. Elle ne le connaissait pas, mais sa mère en parlait à un moment dans son journal. Sans le connaître, la jeune femme l'appréciait déjà. Elle croisa les bras et planta son regard dans celui du Corenzo. Dans son regard, on pouvait y lire qu'une nouvelle résolution embrassait ses yeux bleu ciel. Il fallait à tout prix qu'elle se fortifia, autant physiquement que mentalement, si elle voulait un jour rendre la monnaie de leur pièce à ses ennemis. Ils s'étaient pris à la mauvaise famille et allaient amèrement le regretter. Le sang des Vongola ne s'était pas éteint.
Au contraire, il bouillonnait plus que jamais.

Sa rage s'adoucit lorsqu'elle vit que le Corenzo lui souriait amusé. Ce stupide sourire qu'elle se surprit à aimer. Il se moquait d'elle et de son nouveau manteau trop grand. En vérité, il avait raison. Il était bien trop large. Elle flottait dedans. Néanmoins, elle n'allait pas s'en séparer. Le sien n'était plus en bon état suite à…. Elle ne préféra pas s'en souvenir plus que de raison. Elle avait été suffisamment traumatisée comme cela. Son regard vacilla un peu lorsqu'Iryu reprit la parole. Alors comme ça, il l'avait vu? Dans ses paroles, le jeune marquait un point. Quand ça venait à sa famille disparue, elle était toujours trop emotive.

"Ne t'excuses pas Iryu. Je pense…. Qu'on devrait avoir une discussion à propos de ma présence ici de toute manière."

La jeune adulte alla s'assoir sur le lit poussiéreux de sa famille, le lit grinçant sous son faible poids. Elle intima doucement l'espace à côté d'elle, invitant la Montagne à ses côtés.



Indépendante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
Artémis Uccellonero
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Noah

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Oct 2018 - 20:08
Méticulleux malgré son regard chaleureux et les petit acte qu’on pourrait presque dire « stupide » de ça part, il ne laissait rien lui échapper. Il avait touché un point sensible et s’en voulait presque d’avoir agie ainsi, mais cela marquait le fait qu’elle était lié d’une manière ou d’une autre à la Jyuichiidaime Vongola. Une amie de la famille? Une salvatrice aimable? Une aidante dans un moment difficile? Bien sur pour lui, penser qu’elle était la fille de cette personne ne lui traversait que la tête un petite penser limite du coté « ridicule ». Après tout, comment cela n’aurait jamais été annoncé? Cependant, lorsqu’elle parla de « gronder » cela intrigua Iryu qui afficha plus son sourire mais un air penseur… On ne parle pas de « gronder » une criminelle qui vous vole vos habits. Le jeune homme resta un peu dans sa bulle à réfléchir, observant la demoiselle. Cela tombait bien, car elle semblait faire de même, ce qui créa un moment de silencieuse réflexion qui ne gêna absolument pas Iryu. Il ne pouvait quand même pas la laisser prendre un vieux manteau dans ce « musé », sinon autant laisser tout le monde presque ce que bon leur semble. Le gardien des Corenzo s’en voudra de lui demander de rendre se manteau, mais avant qu’il ne sorte de sa bulle pour le faire, la charmante, discrète, jeune fille l’invita à discuter de sa raison ici. Cela ne déplus pas Iryu de le savoir si vite, mais il avait été préparé à patienter avant d’avoir cette réponse, le fait qu’elle veuille bien le lui dire maintenant était tout aussi surprenant qu’une preuve de confiance relativement grande de sa part. Par contre Iryu ne s’attendait pas vraiment à ce qu’elle l’invite à s’assoir à coté d’elle, sur le lit. Au début un peu réticent de s’assoir sur se lit vu à qui il appartient, puis ensuite les joue faiblement teinté de gène à s’assoir sur un lit avec elle, mais… pourquoi? Le jeune Matabe secoua un peu la tête pour revenir un peu plus sérieux, reprit un bon grand sourire amical, puis fini par s’assoir sur le lit doucement.
> Moi qui pensait devoir faire plusieurs autres voyages en France, te croiser dans ce pays ‘par hasard’, faire de longue discutions de moral sur le vol et les combats de la justice, devoir te prescrire à mes connaissance médicinal, tout ça en assurant mon post de Gardien pour que tu m’en parle de toi-même… Eh bien cette “mission” pour retrouvé des information doit être une des plus facile que j’ai eu!
Peut-être pas le meilleur moment pour rigoler gaiement et faire des blague alors qu’il l’avait vue pleurer, être en colère par sa faute, et la consolé si on veux, tout ça dans la même heure. Mais le rire rend non seulement heureux, mais en santé! S’il peut la faire sourire un peu, en le trouvant débile ou en riant avec lui ça serrait déjà ça de fait… Dans le pire des cas il a juste l’air un peu bête, et si vous le voyez au quotidien… ce n’est pas ce qui a de plus rare. Il tourna donc la tête plus vers elle pour bien qu’elle est son attention et son regard, gardant les bras le long du corps et les mains posées sur ses cuisses (À lui hein!), les yeux presque mis-clos avec un petit sourire calme. Cette discutions le ferra-t-il au final la laisser avoir se manteau?
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Nov 2018 - 18:58

Titre


Feat. Sunday-man


-----------------------------------------------


Artémis réfléchissait sur ce qu'elle allait dire. Elle lui avait beau lui avoir dit qu'ils devaient discuter sur la raison de sa présence, en vérité, la jeune femme ne savait pas du tout par quoi commencer. Pas du tout même. Le pire, c'est qu'elle ne savait même pas s'il l'a prendrait au sérieux au bout du compte.

Elle sourit en l'entendant parler. Tenter de plaisanter alors que tout le sérieux de la situation ne si prêtait guère. Loin de lui en vouloir, elle se détendit un peu.

"Je suis ravie de ne pas te donner du fil à retordre, dit-elle en riant un peu, ça aurait été méchant de ma part sinon. "

Son rire lui semblait dissonant sur le moment. Il sonnait faux à ses oreilles. Elle soupira, puis regarda Iryu. Il semblait disposer à l'écouter. Elle prit alors une grande inspiration, et sans chercher plus à réfléchir, elle se lança.

"La première fois que l'on s'est rencontrés, je t'ai menti. Je ne m'appelle Artémis. C'est qu'une fausse identité que m'a donnée ma mère pour me protéger. Nous protéger."

Deuxième inspiration. Depuis qu'elle avait commencé à parler, la jeune fille évitait les yeux du blanc. A la place, elle dévorait du regard le vieux berceau devant eux.

"Je ne l'ai jamais connue vivante. Jamais pu avoir l'occasion. C'est la même chose pour le reste de ma famille. Tout le monde est mort d'une attaque plus que meurtrière. Je suis venue ici pour voir leur monde. La maison dans laquelle ils ont vécu. Là où ils ont menés leur dernière bataille."
Indépendante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
Artémis Uccellonero
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Noah

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Déc 2018 - 15:04
Le jeune home lui sourit de plus belle. Il fut bien fier du résultat, la voyant se détendre même juste un peu, allant même à ce que elle se prête à son petit délire. Ça facilitera le reste, qu’elle en dise gros, ou juste un peu. C’était une « victoire » pour Iryu, maintenant il pouvait être un peu plus sérieux et la laisser parlé, et à la voir prendre une si grande inspiration, c’était partit pour être quelque choses d’un peu plus ‘gros’ qu’il l’aurait pensé au départ… Il se mit donc tout ouï à ce qu’elle allait dire, le visage reprenant un teint sérieux. Il se broncha pas alors qu’elle se mit à répondre, il était évident pour une voleuse que ce qui la tracassait autant n’était pas que le fait qu’elle aurait mentit sur son prénom dit à une nouvelle personne. Alors il resta bien attentif et calme à la suite. Iryu ne put s’empêcher d’arqué un sourcil légèrement alors qu’elle parla de « voir leur monde ». Voulait-elle dire…? Iryu prenait morceau par morceau l’information. Cette « Artémis », de son faux nom, était fille de Mafieux, chose pas non commun de nos jours, surtout au Néant, ok. Après, sa famille à combattu ici… Bon, il est évidant d’une chose, ses parents était des Vongola, avec les larmes de tristesse avec les photos de la famiglia, elle n’était pas fille de membres Taishaka. La jeune montagne l’observa un peu mieux, mais ne trouva pas exactement à quel Gardien elle ressemblait. Les Yamamoto avait des très plus ‘gaie’, les Gokudera était plus imposant, elle ne ressemblait pas non plus vraiment aux autres… À moins qu’elle est héritée beaucoup plus de trait du conjoint que du gardien. Iryu se remit à lui sourire chaleureusement.
> Je vois. Ça n’as pas dut être coloré comme vie, sachant que toute la famille est décédé ou disparut. Si tu me permets j’en parlerai au Parrain Corenzo, je suis sûr qu’il serra content, et pas le seul, de savoir qu’il y a une survivante de la famille Vongola. Il pourra même mettre en place des membres pour veiller sur vous, et vous aidé un peu financièrement, pour que tu arrête ta mauvaise manie.
Souriant bien à la jeune demoiselle, Iryu tenta de la consolé un minimum à cette nouvelle information, loin de se douter qu’elle n’était pas « de » la famille Vongola, mais bien était Une Vongola. Mais il n’allait pas demander qui était ses parrents, c’était bien trop indiscret pour le moment présent ce dit-il. Déjà qu’elle avouait être caché et tout.
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Déc 2018 - 21:48

Titre


Feat. Sundayman


-----------------------------------------------


Elle regardait toujours le vieux berceau devant eux, détaillant le moindre détail, décomptant les toiles d'araignées qui s'y étaient installés au fil du temps. Elle se leva et se penchant sur le petit lit, elle passa une de ses mains pour détruire l'œuvre de ces bestioles poilues. Une des bêtes se montra alors, loin d'être contente que son travail fut détruit. Artémis l'envoya balader tranquillement. Contrairement à la plupart des gens, elle était loin d'en avoir peur. La jeune femme les côtoyait depuis sa plus tendre jeunesse.

Un léger sourire franchit les lèvres d'Artémis alors qu'elle l'écouta parler. A ses dires, il semblait la croire. Fidèle à lui-même, il lui proposait même de l'aider. Enfin, que les Corenzo, bien évidemment sous l'accord de leur parrain, les protèges et les aident financièrement. La demoiselle apprécia qu'il comptait sa famille aussi et pas seulement elle. Cette aide était franchement la bienvenue, surtout au vue de sa position actuelle. Elle était coincée dans une situation pas possible : employée au service d'un homme peu recommandable, elle volait pour lui, ne pouvant pas refuser. Si elle le faisait, ses crimes seraient révélés et sa famille, de nouveau en danger. Elle pouvait pas faire ça à ses proches, surtout à Luca qu'elle s'était juré de protéger.
La demoiselle se tourna vers le Corenzo, s'appuyant sur berceau qui craqua sous son poids.

« Ren pourrait accepter que je rejoigne les Corenzo, malgré que je sois une criminelle ? »

Elle baissa les yeux au dernier mot. Se mordant la lèvres, elle se fustigeait avoir rajouter la seconde partie. Maintenant, c'était sûr qu'Iryu allait refuser la rencontre avec son chef... Quoique.... Il ne savait pas qu'elle parlait de meurtre, et non de vol, non ?

L'idée lui trottait dans la tête depuis sa rencontre avec Creiseau, et s'était renforcée en venant ici. Ce serait un moyen de se rendre plus forte, et d'être sûre que sa famille ne risquait rien, car elle comptait les faire venir ici. Artémis se fichait aussi de l'homme qui allait sûrement la balancer aux flics, étant donné qu'elle ne reviendrait pas si Ren acceptait sa demande.
Indépendante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
Artémis Uccellonero
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Noah

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Jan 2019 - 2:08
La montagne sourit doucement en s’empêchant de lâcher un petit ricanement a sa question. De comment elle agissait et s’ouvrait et la pauvreté par-dessus, elle ne devais pas avoir grand choix que de volé, voir autre crime si on la force. Le jeune Matabe lui montra un de ses plus beau et charmant sourire, le confort et l’amabilité de ce jeune homme en était presque palpable tellement c’était sincère. Il posa une main sur sa tête sans trop se demander si elle allait paniquer ou non, après tout, elle venait de dévoilé plus d’un secret toute assez important, puis lui caressa les cheveux doucement.
> Tu sais, “Artémis”, je peux tout de suite voire que tu n’es pas une mauvaise personne avec notre discutions et notre autre rencontre précédente. Tu semble et es une bonne personne, dans une mauvaise position, tout le monde fini par faire des choses qu’il n’est pas content d’avoir fait, et pour tout te dire, cela à aussi été mon cas, mais c’est une autre histoire.
Prenant une lente inspiration avant de le relâcher un soupire presque dédaigneux, perdant pour se court instant son sourire, il le reprit néanmoins tout de suite. Ayant parlé un peu de lui il se souvenue d’un moment de son passer qu’il aimerait bien ne pas avoir eu souvenir maintenant. Caressant encore légèrement la petite tête de la demoiselle sans pour autant l’ébouriffé, il fini par la ‘patpater’ avant de se levé et observer un peu la chambre plus attentivement… Il y avait plein de truc pour bébé ici… et c’était définitivement la chambre de la IchiJyuudaime… Il se retourna vers elle pour être bien en face et alla pour se tenter à demander La question…
> Tu ne se/… Théoriquement, je suis encore plus un criminel que toi, les autres gardiens aussi, et encore plus notre Boss. Le corenzo on peut-être un coté noble et gentil envers le peuple, mais nous n’en restons pas moins une famille Mafia d’envergure. Je suis sur que j’ai fait de multiple fois des actes plus grave de ce que tu as pus faire. De plus, une fois son mon…l’aile des Corenzo, tu n’auras plus a en faire, pas vrais?
Mais finalement changea complètement de topique, pour répondre plus en détail à sa question. La mafia est loin d’être un environnement rose, même si la famille à un but noble. Il y a toujours les policiers qui ne veulent pas de mafia, des gangs qui veulent prendre nu territoire, et devoir étendre son autorité pour toutes les magouilles « mafieuses ». Ce n’est pas quelque vol , de petit combat de rue ou autre qui ferra reculer les Corenzo. Puis après tout, c’est l’intérieur qui compte, pas les actes, mais bon, c’est sur que parfois, il faut recalibrer la personne. Gardant son bon sourire presque charmeur et calmant, Iryu se pencha vers elle en restant debout pour approcher son visage du sien et l’observe un peu. Il ne se doutait pas qu’il devait être un peu… « trop » proche, celons le standards de chacun. Elle était bien plus jolie sans larme ou le visage non déformer par la rage, se surprit-il à penser.
Corenzo
¤Guardiano della Montagna ¤
Lame sans tranchant
Iryu Matabe
Masculin
Citation : "La politesses avant tout! Après les parfait bien sur <3"
RP en Cours : Artémis, en Italie
Double Compte : Gokushi

Fiche de Personnage
Flamme(s): Montagne[A]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Parole : #72A0C1
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG : A New Destiny :: # Néant # :: # Territoire des Corenzo # :: Campagnes-
Votez !

_________

Recrutement Staff
Familles/Groupes
Statistiques
Missions
Flammes
Carte